VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE PAR MADAME LA MINISTRE A LA SOSUMO,

Dans le cadre de renforcer la bonne gouvernance tel qu’inscrit dans le Plan d’Action du Gouvernement actuel dont la devise est « RETA MVYEYI, RETA NKOZI»,Madame la Ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, accompagnée par un groupe de hauts cadres et cadres dudit Ministère, a effectué une visite de travail à la Société Sucrière du Moso (SOSUMO) en date du  30 septembre 2020 pour s’enquérir de l’état d’avancement des activités quotidiennes au sein de cette Entreprise.

Ont pris part aux différentes activités en rapport avec la visite de travail de Madame la Ministre, Monsieur NGENDAKURIYO Pascal, Président du Conseil d’Administration de la SOSUMO ainsi que le Représentant de l’ECOBANK.

Participants dans la réunion

Dans son mot d’accueil, l’Administrateur Directeur Général de la Société Sucrière du MOSO « SOSUMO » a commencé par souhaiter la bienvenue à la Ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme et à sa délégation. Il a dit qu’elle arrive à un bon moment où la campagne de récolte et d’usinage de la canne à sucre, saison 2020 est en cours. Il poursuit tout en disant que la SOSUMO est au 99ème jour de la campagne de récolte et qu’il reste encore au moins deux mois pour la production.

L’Administrateur Directeur Général n’a pas oublié de remercier Madame la Ministre d’avoir organisé une telle visite sur terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement des actions et des défis rencontrés ou problèmes auxquels l’Entreprise fait face.

Hon. Immaculée NDABANEZE,Ministre du Commerce,du Transport,de l’Industrie et du Tourisme

Dans son discours, elle a commencé par remercier les autorités de la SOSUMO en ce qui concerne la commercialisation du sucre, car les plaintes ne sont plus nombreuses. Le sucre SOSUMO est vendu partout au prix officiel de 2 500 BIF/kg.

A cet effet, elle leur a demandé de continuer à lutter contre les spéculateurs qui entravent la bonne commercialisation de ce produit.

Elle a signalé aux participants à la réunion que l’objet principal de la descente était de :

  • Porter à leur connaissance que l‘Etat s’est donné la mission de séparer les responsabilités au sein de différents secteurs de l’Etat (Sociétés paraétatiques et Ministères) et de leur donner l’orientation générale de la législature actuelle.
  • Leur demander de tout faire pour étendre la culture de la canne pour couvrir le marché intérieur et exporter l’excédent afin de participer au redressement de notre balance commerciale.

Elle a bien dit qu’avec la SOSUMO, le Ministère du Commerce va s’occuper actuellement du volet industrialisation et commercialisation du sucre, tandis que le volet agriculture et production de la canne est réservé au Ministère en charge de l’agriculture.

Elle leur a promis que la question concernant la réhabilitation de l’Usine, l’extension des champs de la canne, sera analysée en collaboration avec le Conseil d’Administration et les autres structures intervenantes. Elle a donné comme conseil au personnel de la SOSUMO d’être fier de travailler à cette Entreprise, car pas mal d’entreprises ont déjà fermé.

Elle a invité le personnel de la SOSUMO à :

  • Combattre toute sorte de spéculation dans la commercialisation du sucre, afin de donner une belle image à la Société et surtout pour l’intérêt général;
  • Eviter la corruption à tous les niveaux et surtout au niveau de la commercialisation et commandes du matériel
  • Elle a souhaité pleins succès au personnel de la SOSUMO en leur demandant d’aimer le travail de tous les jours leurconfié;
  • Respecter leurs supérieurs hiérarchiques, car c’est par le respect mutuel dans nos différences qu’on arrivera à l’objectif escompté, c’est-à-dire à la prospérité de l’Entreprise.

La Ministre a dit qu’elle prend bien note des problèmes qui sont posés en termes de défis.

Il y a lieu de signaler que le Conseil d’Administration et la Direction Générale vont chercher des financements pour la modernisation de l’Usine et l’extension des champs de la canne. Le plan d’affaires y relatif sera analysé par tous les intervenants.

Ayant constaté que la production actuelle annuelle du sucre SOSUMO est de plus ou moins de 20 mille tonnes, alors que les besoins réels en sucre au Burundi sont de 40 mille tonnes par an, elle a encouragé le Conseil d’Administration à procéder rapidement à l’extension des plantations et la modernisation de l’Usine.

Dans son mot de clôture, Madame la Ministre a présenté ses vifs remerciements à toute l’équipe de la Direction et aux différents Chefs de Service pour les avoir trouvés au travail qu’elle juge non facile et pour s’être donné corps et âme dans l’accroissement de la production.

Elle n’a pas manqué de les remercier d’avoir participé activement au cours de la réunion.

La visite de Madame la Ministre a été très utile pour l’Institution, dans ce sens qu’à la fin de la réunion, tout le monde a eu une même lecture des problèmes que connait la Société aujourd’hui et des solutions envisageables.

Sur ce, les recommandations suivantes ont été formulées pour que l’autorité puisse prendre des mesures nécessaires en connaissance de cause :

  • Moderniser l’Entreprise dans le but d’augmenter davantage la production ;
  • Etendre davantage les cultures de la canne à sucre pour pouvoir améliorer la production ;
  • Travailler d’arrache pieds pour qu’ici deux ans on ait une production annuelle du sucre non inférieure à 40 mille tonnes afin que notre pays ne soit plus compté parmi les pays dits pauvres.

Signalons que Madame la Ministre a fait une visite guidée dans les plantations des cannes a sucre et dans l’usine de la SOSUMO.

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*