Réception du matériel et des réactifs octroyés par le Projet Markup au CNTA

La Ministre du Commerce,du Transport,de l’Industrie et du Tourisme reçoit le matériel octroyé par le Projet Markup

La Ministre du Commerce,du Transport,de l’Industrie et du Tourisme Honorable Immaculée NDABANEZE  a reçu ce mardi le  8 décembre 2020 un don du matériel et des réactif fourni par le projet Markup sous le financement de la Commission de l’Union Européenne  au Centre National de Technologie Alimentaire.

Selon la Coordinatrice du Projet Markup au Burundi,pour pallier  à l’un des défis spécifiques de l’infrastructure  nationale de la qualité au Burundi a savoir la médiocrité des Laboratoires d’essais et d’analyse  que le Centre de Commerce International (ICT) a recrutée un consultant national qui a effectué une  évaluation profonde des laboratoires au Burundi dont le laboratoire du CNTA,du BBN,de l’ODECA,de l’OTB et de l’ISABU en date du 17 au 26 janvier 2019.Cette mission a permis d’évaluer  les capacités de tester le thé et le café selon les normes de la Communauté Est Africaine ,de l’Union Européenne ainsi que la communauté Internationale et  sur ce rapport,le Centre de Commerce International (ICT) a acheté 12 lots équipements dont 2 lots ont été alloués au CNTA et cet équipement a une valeur de 122295 USD.

Visite guidée dans les laboratoires du CNTA

Dans son discours de circonstance ,la Ministre du Commerce,du Transport,de l’Industrie et du Tourisme a fait savoir que le Centre National de Technologie Alimentaire est une institution qui a dans ses missions la promotion des micros, petites et moyennes entreprises agro-alimentaires et le contrôle de la qualité des produits alimentaires.

Pour le contrôle de la qualité, il dispose des laboratoires qui font le contrôle physicochimique et microbiologique de ces produits alimentaires. Ces laboratoires sont dotés des équipements pour l’analyse des microorganismes pathogènes et ceux liés aux mauvaises pratiques de fabrication, de la détermination de la composition nutritionnelle et d’autres paramètres de qualité. Ils disposent également des équipements chromatographiques de pointe destinés à l’analyse des résidus de pesticides et des mycotoxines.

Selon la Ministre,l’amélioration de l’accès aux marchés de l’Union Européenne et de la Communauté régionale, le pays a besoin de laboratoires équipés, avec un personnel formé et expérimenté, capables d’analyser et de confirmer que le produit exporté ne rencontrera aucune barrière, les produits concernés au Burundi étant principalement  le café,  le thé,  les fruits et légumes.

A la sortie de la crise qu’a connu le pays de 1993 à 2003 et qui a consacré le gel de la coopération, lequel gel a atteint son paroxysme avec la crise qui a secoué le pays en 2015, le CNTA  a besoin d’appui pour relever les nombreux défis qui assaillent le secteur agroalimentaire. Malgré ce gel, l’Union Européenne n’a pas complétement abandonné notre pays et nous vous en remercions vivement au nom du Gouvernement Burundais,dixit Madame la Ministre.

Elle a termine son discours en  exprimant à la Délégation de l’Union Européenne au Burundi sa gratitude et ses sincères remerciements pour cette exceptionnelle contribution.

Photo des participants

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*